Skip to content

Pour sortir de la crise, une seule solution : le programme du Front de Gauche

16/11/2011

Face à la crise, les gouvernements de l’Union européenne appliquent tous les mêmes recettes. Pourtant, loin de s’atténuer la crise ne cesse de s’aggraver et les peuples payent chaque jour un tribut de plus en plus important alors qu’ils ne sont en rien responsables.

L’exemple de la Grèce est ici particulièrement intéressant. Voilà maintenant plus d’un an et demi que les plus grandes instances européennes et internationales (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) interviennent directement pour « sauver la Grèce ». Le peuple grec a déjà subi plus de huit plans d’austérité et ses conditions de vie ne cessent de se dégrader. L’économie grecque n’est toujours pas relancée et personne ne semble apercevoir le bout du tunnel.

Les responsables politiques actuels ont prouvé qu’ils étaient incapables d’apporter les réponses nécessaires à la crise. Le Front de Gauche, lui, a des solutions pour sortir de la crise.

En premier lieu, il est important d’agir pour un audit des dettes actuelles, sous contrôle citoyen. Oui, il existe des dettes illégitimes, qui ne devraient pas être remboursées. Les États n’ont pas à rémunérer les fauteurs de troubles que sont les spéculateurs.

Face aux banques et la finance : résistons !

Il est impossible de mettre fin à la crise actuelle sans s’attaquer frontalement aux banques et aux différents acteurs des marchés financiers, qui sont les principaux responsables de cette crise.

A l’opposé d’un Georges Papandréou qui a été incapable de tenir plus de deux heures devant les injonctions du FMI, le Front de Gauche est prêt à résister.

Le Front de Gauche fera ainsi adopter une loi portant sur la création d’un pôle financier public, transformant notamment la politique et les critères du crédit. Les banques privées qui ne respecteraient pas la nouvelle règlementation seront placées sous « contrôle social ».

Le Front de Gauche prendra également des mesures immédiates pour enrayer la spéculation financière :

  • Il séparera les banques d’affaires des banques de dépôts ;
  • Il interdira l’échange des CDS pour les institutions financières qui ne possèdent pas le titre assuré. Imagine-t-on qu’un individu puisse s’assurer contre le risque d’incendie de la maison de son voisin ? Non ! Il faut imposer les mêmes règles à la finance ;
  • Il interdira également la vente à découvert qui permet à des institutions financières de négocier le prix de vente d’un titre qu’elles ne détiennent pas encore.

Désobéir au traité de Lisbonne

Jusqu’à présent, aucun gouvernement européen n’a réussi à mettre fin à la crise actuelle, car tous ces gouvernements acceptent de se soumettre aux diktats du traité de Lisbonne.

Le Front de Gauche n’hésitera pas à désobéir à ce traité afin de respecter le mandat que lui aura donné le peuple français. L’objectif est qu’un tel mouvement fasse tâche d’huile et que le fonctionnement de l’Union européenne et de la BCE en particulier soit enfin changé en profondeur.

Le Front de Gauche exigera que le BCE rachète directement les titres de dette souveraine. A défaut, si la BCE n’est pas réformée, il sera nécessaire  de désobéir à l’article 123 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne pour permettre à la Banque de France de racheter ces titres.

En finir une fois pour toute avec l’austérité

Depuis le début de la crise économique, les gouvernements du monde entier mettent en œuvre des politiques d’austérité. Répondant aux injonctions des agences de notations, les États diminuent leurs dépenses publiques. En agissant ainsi, ils ralentissent l’activité économique. Les recettes de l’État  diminuent et la dette augmente. Finalement, les agences de notations dégradent une nouvelle fois les fameuses « notes » attribués aux États. Depuis des mois, ce cercle vicieux se reproduit en Grèce, en Italie, en Espagne, au Portugal, etc.

Il est urgent de rompre avec cette logique destructrice. Le constat d’échec de ces politiques doit maintenant être fait et le Front de Gauche mettra en œuvre une politique de relance de l’activité par le partage des richesses et la planification écologique.

Pour relancer l’activité, le Front de Gauche agira immédiatement pour augmenter les salaires et portera notamment le SMIC à 1700 €. Les investissements publiques présentant un intérêt écologique et social seront réalisés et financés par une hausse des impôts pour les plus riches et les grandes entreprises (revenu maximum, suppression des niches fiscales et des exonérations de cotisations sociales). La planification écologique, quant à elle, permettra une transformation du système productif et une relocalisation des productions.

Pour en savoir plus : http://www.placeaupeuple2012.fr/

Publicités
One Comment leave one →
  1. ROBBE permalink
    24/11/2011 14:33

    Je partage les idées du front de gauche et aussi celles d’Europe Ecologie (enfin, je crois) mais n’ai pas confiance dans le parti socialiste qui est d’accord avec le traité de Lisbonne et avant nous a fait signer le traité de Maastricht. Les peuples d’Europe sont enfermés dans des votes , une fois à droite, une fois à gauche (soi-disant gauche) sans que l’axiome de base change (néo-libéralisme imposé hypocritement mais qui est une dictature diffuse, dictature néanmoins)
    Je ne sais plus pour qui je voterai l’an prochain : monsieur Mélenchon ou madame Eva Joly.
    Je suis une infirmière en burn out . J’en ai vraiment marre ! Je vais avoir une retraite de misère , inférieure au smic que vous prônez…Le sentiment d’avoir été « volée » d’un salaire juste pendant des années.Et dans quelques mois d’une retraite honnête. Mais c’est pire pour les jeunes…
    Je ne suis pas seule à avoir le sentiment que ma génération (50 / 65 ans environ) ne vit pas , ou ne vivra pas ,si longtemps que les prévisions veulent nous le faire croire. A cause des multiples pollutions et des conditions de travail qui deviennent de pire en pire de plus en plus vite : nombre de maladies neurologiques graves et cancers en augmentation effarante. Petit exemple personnel : grand-mère morte à 99 ans , père à 76 ans, sœur à 62 ans. Soit trois générations en 11 ans…
    J’aimerais bien que des études, des statistiques sérieuses soient faites et rendues publiques.
    Je me questionne sur ces exonérations de cotisations sociales. Pourquoi nous (simples citoyens) ne sommes pas clairement informés de qui paye quoi ou ne paye pas quoi ?Je voudrais en savoir plus. Et si plus de gens étaient correctement informés, cela pourrait influer sur la façon de voter . Trop de gens sont très mal informés.
    Mon état de santé ne me permettra pas de venir ce soir et çà me fait pleurer. Je suis hors service !( Merde !)
    Et si vous étiez élu, je crois que vous serez violemment empêché d’agir. Vous voyez, je suis pas particulièrement optimiste…
    J’espère que la fin du monde prédit par les mayas sera en fait la fin de ce monde néo-libéral.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s