Skip to content

Le Front de Gauche en campagne pour les départementales !

18/03/2015
by

La réunion publique  du 17 mars  s’est tenue DSC04221au Kursaal  salle Proudhon  en présence de tou(te)s les candidat(e)s des 8 listes « Gauche Citoyenne Ecologique et Solidaire « .

Présidée par Patrice Salzenstein (canton de Besançon 2) avec, à la tribune, Marie-Odile Crabbé Diawora (canton de Besançon 5) pour Ensemble, Christophe Lime (canton de Besançon 1) pour le Parti communiste et Delphine Garnavault (canton de Besançon 5) syndicaliste .

DSC04238Après la présentation des 2 plus jeunes candidats Hasni (20 ans ) et Alice (25 ans) tous deux très applaudis par la salle, Christophe Lime a rappelé le contexte général et en particulier les méfaits présents et à venir de la politique austéritaire menée par Valls et Hollande. Il a souligné notre attachement aux départements et aux communes contrairement aux intentions gouvernementales de les supprimer au profit de grandes régions et de communautés d’agglomérations. Il a par ailleurs insisté pour la nécessité de maintenir les services publics à proximité des usagers et de les développer, en particulier pour l’accompagnement des personne âgées , mais aussi  par une politique volontariste, pour la petite enfance, à travers la création de crèches comme l’a fait le département du Val-de- Marne. Sans anticiper sur l’intervention de Marie-Odile il a rappelé la nécessité d’accompagner par des aides techniques et financières,  les municipalités pour un retour en régie publique de l’eau.

DSC04240Delphine Garnavault a présenté un florilège  de déclarations de candidat(e)s ou d’élu(e)s du FN  pour  combattre cette idée que « c’est un parti comme les autres ». Voir :http://www.linternaute.com/actualite/politique/1217196-candidats-fn-les-pires-derapages-des-departementales. Le Front National  abuse ses futurs électeurs surtout quand il colore son discours  de « Social » lui qui a toujours combattu les syndicats  et leurs revendications. Il reste le parti de l’exclusion et de la haine entre les communautés et  reste tout aussi dangereux pour le vivre ensemble et la démocratie.

Marie-Odile Crabbé-Diawara a développé le volet écologiste au centre de notre programme en insistant sur la véritable transition énergétique et sur la sobriété nécessaire quant au mode de développement tant industriel qu’agricole. Il faut réorienter radicalement l’agriculture. Ne pas vouloir faire produire à notre terroir plus que ce qu’il peut donner, donner la priorité à l’agriculture paysanne, gage de qualité des produits et d’emplois. Il faut abandonner les pratiques barbares d’élevage, préserver nos atouts touristiques sans grands projets inutiles.DSC04239

Il faut préserver les services au plus près des populations (commerces,administration, transports), planifier la rénovation thermique du bâti, bannir l’obsolescence programmée des produits industriels.
Dans tous les cas, des alternatives aux pratiques polluantes et au gaspillage des ressources naturelles doivent être trouvées. Ces changements nécessitent  persuasion, formation, participation citoyenne, soutien aux expériences innovantes.

Pour Conclure Patrice Salzenstein  a insisté sur nos engagements  résolument de gauche et des jours qui  restent pour convaincre  de voter et de le faire pour nos listes!

Au cours du débat qui a suivi  sont évoquées la transition énergétique, la lisibilité de nos listes et de son ancrage dans un Front de Gauche élargi, les difficultés à combattre le discours simpliste du FN, la résignation dans les couches populaires et la bagarre difficile contre l’abstention .

La soirée s’est terminée autour  du verre de l’amitié à 23 h.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Article paru dans l’Est Républicain le 18/03/2015

En lice – Le Front de gauche attaché souhaite un renforcement de l’aide aux communes « Les services publics et la proximité »

Les candidats du Front de gauche étaient tous hier soir dans une salle du Kursaal de Besançon. Photo Nicolas BARREAUles-candidats-du-front-de-gauche
UN CHOIX stratégique et symbolique à leurs yeux : c’est devant le bâtiment du Conseil général rebaptisé Conseil départemental que les candidats du Front de gauche ont tenu expressément à faire un point sur leur projet. « Conseil départemental, on est revenu au nom donné à l’origine par les révolutionnaires », note, amusé, Christophe Lime, élu municipal communiste bisontin et candidat dans le canton de Besançon 1.
Avec lui, Marie-Odile Crabbe-Diawara et Joseph Gosset, suppléants dans les cantons de Besançon 5 et 4, représentant ainsi les composantes du Front de gauche, soit le PCF, Ensemble (Alternative pour une gauche solidaire et écologique) et les non-encartés. Une façon de montrer aussi que la moitié des candidats du Front de gauche ne sont pas encartés mais sont des syndicalistes, des militants associatifs et des acteurs de terrain.
« On veut rappeler notre attachement au département dont la suppression a été longtemps annoncée, tout est fait pour que le taux de l’abstention soit fort. Les nouveaux cantons ont été créés et les compétences ne sont pas encore tout à fait claires. Avant de parler des dépenses du département, il faut parler de recettes. Et là, c’est 8 M€ de moins de dotations d’Etat pour 2015. Les versements sociaux sont compensés à 75 % et non plus à 95 %. Si on ne lutte pas d’abord contre la politique d‘austérité, on ne fera que gérer la crise et la rigueur et fermer des services », souligne Christophe Lime.
« Créer un service public des services »
Les candidats du Front de gauche le savent, le social représente 40 % du budget départemental. Résultat, ils sont favorables à la renationalisation du financement du social face à l’inégalité entre territoires. « On demande la création d’un service public des services regroupant les dispositifs. C’est un enjeu car c’est un gisement d’emplois. Il faut arrêter de sous-traiter des services au privé. Pour les personnes âgées, il faut enfin créer la 5 ° tranche de la Sécurité sociale pour assurer la prestation dépendance. On butte sur le financement, les quatre autres branches ont été créées en 1946 alors que la France sortait de la guerre », remarque Christophe Lime.
Autres priorités inscrites au programme : pour la petite enfance, la création de crèches supplémentaires ; une action renforcée des missions locales pour les jeunes sans emploi et une lutte accrue contre le décrochage scolaire.
Quant aux transports scolaires, leur transfert aux régions est désormais acté. « Comme il y a de fortes chances pour que les régions redistribuent aux départements les circuits des collèges, on demande qu’avant tout transfert, la gratuité, comme c’est le cas dans le Doubs, soit confirmée », précise Christophe Lime.
Le Front de gauche se dit opposé à la suppression de la clause générale de compétences qui risquerait de pénaliser les petites communes. Christophe Lime note : « Valls a annoncé 1 milliard d’euros d’aide aux communes, mais on ferme des trésoreries et services publics dans les zones rurales. Nous serons aux côtés des communes pour défendre les services publics, il en va de la proximité. Et il faut aussi renforcer l’aide aux communes ».
Yves ANDRIKIAN

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s