Skip to content

A Montbéliard des militants en nombre pour soutenir Dominique Henry!

13/01/2017
by

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Dernière minute:

Après le très grand succès de la journée  de solidarité du 12 janvier où plus de 300 personnes se sont réunies pour défendre l’agriculture paysanne et dénoncer la répression antisyndicale et contre touTEs les résistantEs, le Collectif de soutien vous appelle à accompagner Dominique le 19 janvier  et à être à ses côtés lors du rendu du jugement :

Rendez-vous devant la Cité judiciaire de Montbéliard (quartier de la Petite Hollande, rue Mozart) à 13h30

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

C’est forte du soutien de nombreux militants syndicaux, politiques, associatifs que Dominique Henry s’est rendue en début d’après midi au tribunal de Montbéliard  pour comparaitre en raison de son refus de prélèvement d’ADN , véritable atteinte à la vie privée d’une militante. C’est aux cris de « MILITANTE  pas DELINQUANTE  » que le cortège est parti de la salle Jules Verne  pour se diriger vers le tribunal. Dans la matinée, c’est dans cette salle que des responsables de la Confédération  Paysanne, du collectif de soutien de Franche-comté, de la CGT, d’Alternatiba, de Charles Piaget, un syndicaliste agricole venu de Suisse, un généticien et l’avocate de Dominique ont tous soulignés la justesse de son combat et la dérive vers la criminalisation inadmissible de l’action syndicale. Le jugement sera rendu la semaine  prochaine. Tous espèrent la relaxe! l’ après-midi  a été consacrée à l’agriculture, à la filière laitière et à l’alimentation avec la Confédération Paysanne ainsi qu’aux enjeux actuels dans l’industrie avec une intervention de la CGT.

 

Quelques photos de la journée réalisées par Christian Tourneret : cliquez pour les agrandir

 

Article paru dans l’EST REPUBLICAIN  du 13 janvier

genetiquement-incorrect

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Publicités

Avec Dominique Henry contre la criminalisation de l’action syndicale

10/01/2017
by

Article paru dans l’Est Républicain  le 10/01/2017

Dominique Henry, la militante paysanne du Haut-Doubs, refuse de donner son ADN

Agricultrice du Haut-Doubs à la retraite, Dominique Henry comparaît jeudi à la barre du tribunal correctionnel de Montbéliard.

Faut pas se fier à la candeur de ses yeux bleu vert. On y lit une belle humanité. Aussi une ténacité de pitbull chez cette fervente défenseuse de l’agriculture paysanne. Pour Dominique Henry, les « usines à vaches » comme elle les appelle, où les bêtes « amorphes » sont traites à la chaîne par des hommes robotisés, « c’est juste insupportable ? ».

Institutrice pendant vingt ans d’abord, agricultrice avec son mari Jean-Paul à Grand’Combe-des-Bois près du Russey ensuite, Dominique Henry, 60 ans, est raccord avec ses convictions. Militante active à la Confédération paysanne, elle participe au printemps 2014 au démontage de la salle de traite de la ferme des 1.000 vaches dans la Somme. « Une action symbolique et pacifiste pour alerter l’opinion sur ces vaches élevées en batterie comme les poulets ». Quatre de la soixantaine de militants engagés sur cette opération sont interpellés. Dominique Henry est de ceux-là. Garde à vue. Procès en comparution immédiate. En appel, les quatre mois de prison avec sursis sont transformés en 3.000 € d’amende avec sursis. Mieux. Les quatre militants obtiennent le statut de lanceur d’alerte au motif, selon le juge, qu’ils ont agi « face à une situation sociale, sociétale et environnementale préoccupante ». Demeure une infraction au sujet de laquelle, Dominique Henry ne désarme pas.

Au procès de 2015, elle est condamnée à 300 € d’amende pour avoir refusé de se soumettre au prélèvement d’ADN. Affaire close ? Pas vraiment. Courant 2016, elle est convoquée à la gendarmerie du Russey. Qui entend récupérer son empreinte génétique. C’est non. « Je suis une militante, pas une délinquante. Une femme profondément honnête qui a agi dans la Somme pour le bien commun. Cet ADN, il m’a été donné par mes parents, a été transmis à mes 4 enfants. C’est personnel, un ADN. Ça raconte intimement la vie d’une personne. Il m’est juste impossible d’imaginer que mon ADN soit mélangé à celui de tueurs, de délinquants sexuels ». Au-delà, Dominique Henry fait de son affaire personnelle, un combat collectif. La Franc-Comtoise se bat contre le fichage des militants « car nos gênes se retrouvent pour 40 ans dans des banques de données dont nous n’avons aucune certitude quant à leur utilisation future. Nous ne sommes pas des terroristes. Ce n’est pas neutre pareil fichier. Surtout en ces temps troubles et hypersécuritaires ». Ce fichage à une « triste » et « sombre » résonance pour Dominique Henry. Elle pense aux communistes, homosexuels, résistants, tziganes fichés par le gouvernement de Vichy… Et les suites que l’on sait. Instauré en 1998, le fichier automatisé des empreintes génétiques concernait exclusivement les délinquants sexuels avant d’être élargi en 2003, par le ministère de l’Intérieur à ceux et celles qui passent par la case garde à vue. Sauf, bizarrement, aux délinquants en col blanc et consorts soupçonnés d’abus de biens sociaux, d’escroqueries, etc. Pour ce refus de prélèvement, Dominique Henry est poursuivie le 12 janvier à Montbéliard. La mobilisation s’organise pour soutenir la militante paysanne qui, à la barre, citera pour témoin, un généticien.

« Je ne veux pas que mon empreinte génétique soit mélangée à celle des tueurs, des criminels sexuels »

Françoise JEANPARIS

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

La FSU (03 81 81 20 84), le PCF (09 77 31 71 26) , Le groupe des citoyens engagés dans le Front de Gauche (06 48 10 17 56)  organisent des co-voiturages  jeudi matin

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Le soutien des organisations syndicales et politiques

tract-soutien-d-henry21

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Jeudi 12 janvier soyons nombreux à Montbéliard pour soutenir Dominique Henry !

28/12/2016
by

tract-soutien-d-henry21

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Soutien à Dominique Henry . Contre la criminalisation de l’action syndicale!

15/12/2016
by

Le Front de Gauche du Doubs soutient Dominique Henry et appelle les militants  à participer à la manifestation organisée par la confédération paysanne  le 12 janvier à Montbéliard

appel-a-mob-2

 

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

François Ruffin face au chien de garde du libéralisme Dominique Seux

14/12/2016
by

Matinale de France  Inter du 14 décembre 2016

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Manuel Valls à Audincourt : communiqué du FdG du Pays de Montbéliard

07/12/2016
by

Venue de Manuel Valls à Audincourt : événement médiatique, et après ?

manuel-valls-cambon

         dessin paru dans Urtikan.net

La venue de Manuel Valls à Audincourt le 7 décembre, tout juste après sa démission de Matignon et l’annonce de sa candidature aux Primaires du PS peut étonner.

Audincourt  serait-elle devenue un nœud stratégique de la campagne de Valls ?

On peut raisonnablement en douter. Par contre cette venue surprise indique sans nul doute  la très  grande proximité politique entre Manuel Valls,  le sénateur M Bourquin et le député F Barbier, à l’origine de son invitation.

Et voilà qui ne va pas rassurer les habitants du Pays de Montbéliard : en effet, Valls, qui n’avait recueilli que 5 % des voix aux Primaires de 2012, incarne la ligne la plus droitière au parti socialiste .Celle du social libéralisme et du tout sécuritaire au mépris des libertés. Valls est comptable du bilan d’un gouvernement socialiste qui a trahi ses promesses et qui désespère « le peuple de gauche ». Le pays de Montbéliard est durement touché par le chômage et la précarité. Et « les politiques », surtout ceux qui se disent de gauche, ont un autre rôle que de faciliter la tâche des logiques capitalistes et financières qui ne recherchent que les profits d’une toute petite minorité au détriment de l’intérêt général.

Alors les coups de menton et les effets de manche ne suffiront pas .Oui, le danger est grand de voir la droite la plus conservatrice, voire même l’extrême droite revenir aux commandes. Mais ce n’est certes pas Manuel Valls qui peut incarner le changement dont le Pays de Montbéliard et la France ont besoin. Rien de bon ne peut sortir des Primaires de la gauche .L’association du Front de gauche du pays de Montbéliard a fait un autre choix, celui du soutien résolu à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Et quand Manuel Valls aura fini son petit tour chez nous, il faudra parler des vrais problèmes, et proposer un changement clair de politique pour les résoudre.

L’association Front de Gauche du Pays de Montbéliard

 

*******************************************************************************

Yann Carou nous a quittés…

05/12/2016
by
dsc03236

Yann à la fête de l’Huma en 2015

Les militants  du Front de Gauche de Besançon et alentours ont appris avec beaucoup d’émotion le décès de Yann. Un garçon attachant, chaleureux  et généreux, militant à sa façon au Front de Gauche en mettant ses compétences professionnelles au service des manifestations que nous organisions. Yann a été un des artisans du succès de la fête du Front de Gauche en 2013. Il nous avait étonnés par ses capacités d’organisation et de mobilisation de l’équipe technique qui avait « assuré » lors de cette belle fête. Yann avait mis ces derniers temps  toute son énergie dans la lutte menée par les intermittents du spectacle . Il partageait nos convictions, nous avons perdu un ami et camarade. A sa famille et à ses proches nous présentons nos sincères condoléances et nous les assurons de toute notre sympathie dans ce moment si difficile.

Le comité local du Front de Gauche du Grand Besançon